Brésil Découverte


Voyage au Brésil

Destinations

Argentine

Guadeloupe

Espagne


Partenaires

Americas

AirTropic

Voyages et séjours


  Argentine

Histoire du Brésil


Le Brésil était occupé par des tribus semi nomades avant l'arrivée des européens, à l'ouest par les indiens Pano, à l'est par les indiens Ge, dans le bassin amazonien par les Tupi et Guarani, au nort par les Arawak et les Caraïbe.
C'est en 1493 que le pape Alexandre VI Borgia accorde aux portugais les territoires situés à 100 lieu à l'ouest du Cap Vert, et de 7 juin 1494, les espagnols signent avec leurs voisins le traité de Tordesillas qui partage le Nouveau Monde.

Billet d'avion

Partez sur les traces des grands navigateurs portugais qui ont découvert un immense territoire en réservant votre billet d'avion pour le Brésil. En quelques clics vous pourrez acheter votre billet d'avion au meilleur prix et vous envoler vers Rio de Janeiro ou Salvador à la découverte du Brésil


Histoire du Brésil


Le 26 janvier 1500, Vicente Yáñez Pinzón met pied à terre près de l'actuelle Recife et explore les territoires jusqu'à l'embouchure de l'Orénoque.
Le 22 avril 1500, le portugais Pedro Alvares Cabral débarque près de l'actuelle Salvador de Bahía et prend possession du territoire au nom du Brésil, et en 1501 Amerigo Vespucci part à la reconnaissance des côtes. Il reviendra en Europe avec du bois de Brasil (brésillet) qui donnera le nom au pays.

La Colonisation

En 1530, le roi Jean II du Portugal accorde de grands somaines aux colons pour y cultiver la canne à sucre. Martin Afonso va fonder la première colonie : Vila de São Vicente (dans l'Etat actuel de São Paulo).
En 1548, le roi Jean III du Portugal créé le gouvernement général du Brésil pour maintenir la cohésion des colonies du nouveau territoire, et Thomé de Sousa sera le premier gouverneur dans la ville de Salvador de Bahia récemment fondée.

C'est en 1550 qu'un premier groupe d'esclaves africains arrive à Salvador de Bahía, venus pour travailler dans les champs de canne à sucre.

São Paulo est fondée en 1554 et les jésuites entreprennent l'évangélisation des indiens à l'intérieur des terres. Le 10 janvier 1555, une expédition française s'établit dans la baie de Rio. Les français veulent exploiter le fameux bois de Brésil pour la teinture. Les Portugais réussissent à expulser les Français de la baie de Rio en 1565 et ils construisent une forteresse qui sera à la base de la fondation de Rio de Janeiro en 1567.

En 1580, le roi Philippe II d'Espagne hérite de la couronne du Portugal, et les pays réunifiés jusqu'en 1640 doivent faire face au Brésil à des agressions venant des troupes anglaises, hollandaises et françaises.
De 1594 à 1615 une colonie française dans l'île de Maranhão, mais elle doit capituler le 4 novembre 1615 devant les Portugais commandés par Jerônimo de Albuquerque.
En 1624, la flotte hollandaise s'empare de Salvador de Bahia mais la ville est reprise un an plus tard. Mais les agressions hollandaises se poursuivent et en 1630 ils prennent Pernambuco (Recife), Olinda et les territoires entre l'île de Maranhão et le fleuve São Francisco.
Les colons portugais se soulèvent contre le pouvoir hollandais, et après dix années de lutte, les Hollandais se retirent en 1661.

En 1680, une expédition portugaise viole le traité de Tordesillas et fonde une colonie au sud du Rio de la Plata, qui deviendra en 1828 l'Uruguay.

C'est à la fin du 17ème siècle que les premiers gisements d'or sont découverts, et le Brésil va devenir le premier producteur d'or du monde.
Au 18ème siècle, le centre économique du Brésil se déplace vers les Minas Gerais et l'exploitation de l'or s'intensifie autour de Vila Rica (Ouro Preto).
Les portugais nécessitent alors de plus de main d'oeuvre et décident de s'attaquer aux missions jésuites qui protégeait les indiens évangélisés. En 1760, les Jésuites sont expulsés du Brésil, le Portugal voulant réduire leur puissance économique et leur influence politique.

En 1763, la capitale du Brésil est transférée de Salvador de Bahia à Rio de Janeiro.
En 1775, l'esclavage des Indiens est aboli, mais la traite des esclaves noirs s'intensifie.

L'indépendance

Dès 1789, dans l'État du Minas Gerais, des révolutionnaires tentent d'organiser un soulèvement populaire pour exiger l'indépendance du Brésil, mais il est vite réprimé.
En 1807, fuyant l'avancée de l'armée de Napoléon, la famille royale quitte le Portugal et transfère le siège du pouvoir au Brésil, à Rio de Janeiro. Le 16 décembre 1815 le Brésil est proclamé royaume uni à celui de Portugal.

En 1820, une révolution éclate au Portugal et le roi au Portugal retourne à Lisbonne en 1821, laisant son fils Pierre (dom Pedro) à la tête du Brésil. Mais les Cortès de Lisbonne lui ordonne de rentrer au Portugal. Dom Pedro proclame alors l'indépendance du Brésil le 7 septembre 1822.

Le 12 octobre 1822, dom Pedro se proclame empereur du Brésil sous le nom de Pierre Ier du Brésil, et le 25 mars 1824 est écrite la première constitution brésilienne. En 1825, le roi Jean VI de Portugal reconnaît l'indépendance du Brésil.
Le 7 avril 1831, l'empereur Pierre Ier du Brésil abdique en faveur de son fils Pedro de Alcântara (Pierre II du Brésil), âgé de cinq ans, qui commencera son véritable règne à sa majorité en 1840.
En 1850, Pierre II du Brésil s'engage dans la lutte contre l'esclavage et la culture intensive du café débute dans les années 1860. Dans les années 1860 débute la culture intensive du café.

En 1889, Pierre II du Brésil, devenu impopulaire chez les propriétaires terriens en raison de l'abolition de l'esclavage, est renversé par l'armée, dirigée par le général Manoel Deodoro da Fonseca qui proclame la République.

C'est le 24 février 1891 que la nouvelle constitution est adoptée et le général Manoel Deodoro da Fonseca devient le premier président élu.

De 1906 à 1914, le Brésil est en proie à une Grave crise économique en raison de la baisse du prix du café et du caoutchouc, mais reste la première puissance économique de l'Amérique latine. D'autres crises suivront en 1922 et en 1924, puis le pays souffrira également du krach boursier américain. Le 4 octobre 1930, Getúlio Vargas prend le pouvoir grâce à un coup d'État.


Les militaires au pouvoir

En 1934, Getúlio Vargas est élu président de la République et le 10 novembre 1937, il impose une nouvelle dictature. Mais le 30 octobre 1945, le président Getúlio Vargas est déposé par un groupe de généraux. Cependant, Il est de nouveau réélu en octobre 1950 avec une forte majorité. Le Brésil reçoit alors une aide économique importante des Etats Unis. Le pays s'enrichit mais les inégalités sociales s'accroissent.

Le 24 août 1954, un nouveau coup d'État militaire ébranle le pays et le président Getúlio Vargas se suicide.
En 1955, Juscelino Kubitschek est élu président de la République.

En 1960 la capitale est transférée à Brasília, construite pour rééquilibrer le pays au profit de l'intérieur, et pour protéger le gouvernement des pressions populaires à São Paulo et Rio de Janeiro.

En 1964 le président João Marques Goulart est renversé par un putsch militaire dirigé par le maréchal Castelo Branco qui instaure une dictature militaire qui va durer jusqu'en 1985.

Retour à la démocratie

En 1985 un civil est élu président de la République, Tancredo Neves, mais il meurt 4 mois après son élection. C'est vice-président José Sarney qui le remplace et il impose un programme d'austérité économique pour lutter contre l'inflation qui atteint 1000% en 1989.

Le 5 octobre 1988, une nouvelle Constitution remplace celle de 1969. Le Brésil est dirigé par un président élu au suffrage universel avec vote obligatoire. Le pays compte un Sénat (81 sénateurs élus pour huit ans), et une Chambre des députés (503 députés élus pour quatre ans).

C'est en décembre 1989 que se déroulent les premières élections démocratiques depuis trente ans. Fernando Collor de Mello devient Président de la République brésilienne, mais accusé de corruption financière, il démissionne. Le vice-président Itamar Franco lui succède.

Le 1er janvier 1995 est créé le Mercosur (Marché commun de l'Amérique du Sud). Fernando Henrique Cardoso est élu président de la République. Il tente de réduire les inégalités alors que de violents affrontements éclatent entre les propriétaires terriens et les Sans-terre.

En octobre 2002 le leader de la gauche Luís Inácio da Silva (Lula), ancien ouvrier métallurgiste, est élu président de la République avec une majorité écrasante.


Clicky